Restaurant La Brise du lac

Les étoiles, enjeu marketing pour les hôteliers

11 août 2017 0h00 · Restaurant La Brise du lac

Lorsqu’ils les obtiennent, ils ne veulent plus les lâcher. Les étoiles attribuées aux établissements hôteliers sont un gage de qualité qui ramène une certaine clientèle. Au Québec, c’est le ministère du Tourisme qui est responsable de l’application de la loi qui encadre les établissements d’hébergement touristique. Une série de règles visent ainsi à «assurer l’équité entre tous ceux qui offrent de l’hébergement touristique au Québec» et à «informer et protéger les touristes», explique le ministère.

L’hôtel Suites lac-Brome, dans les Cantons-de-l’Est, affiche fièrement ses quatre étoiles. «Depuis que je suis directeur général, on les a toujours eues», explique Mamadou Sow. Une certification qui exige des hôteliers une offre très précise: «De la taille de la télévision dans la chambre aux alèses du lit, en passant par les nappes, les surnappes, la présence de peignoirs, l’épaisseur des draps, tout y passe», indique le directeur général.

«Les critères de classification pour chacune des catégories d’établissement touristique ont été élaborés avec les représentants de différentes associations et validés auprès de plusieurs propriétaires d’établissements d’hébergement.  Ces critères sont revus et mis à jour périodiquement afin de tenir compte de l’évolution de l’industrie», détaille le ministère.

Un investissement quotidien

«Je trouve que les critères sont aussi exigeants que ceux qu’on va trouver en France et ça demande un investissement quotidien», assure Mamadou Sow. Ainsi, après une visite – parfois inopinée – de la part d’un inspecteur, «la classification d’un établissement est déterminée selon un système de pointage qui fait référence aux différents aspects, tout en considérant les caractéristiques de chacune des catégories», poursuit le ministère.

Les efforts en valent la peine, car les étoiles demeurent un élément qualitatif que regarde le client, assure le directeur général. Et perdre une étoile serait difficile à encaisser pour tout professionnel de l’hôtellerie. «On peut cependant demander un recours, mais c’est sûr que d’un point de vue marketing, ce serait difficile.»

Au Québec, il y a 181 établissements hôteliers 4 étoiles. Le maximum étant cinq étoiles, Mamadou Sow assure que c’est ce que vise tout directeur d’hôtel. Mais il faut y aller progressivement. L’année prochaine, on aimerait obtenir quatre étoiles et demie. Si j’en veux cinq, je devrais démolir la moitié de l’établissement», dit-il en évoquant les critères de taille de certaines parties de l’hôtel que requiert le ministère pour l’attribution de cinq étoiles. Pour leurs vacances au Québec, Hillary et Bill Clinton ont décidé de séjourner au Manoir Hovey, lui aussi dans les Cantons-de-l’Est. Un hôtel cinq étoiles.

Hôtel Suites Lac-Brome
572, Chemin Lakeside – Foster
1 888-922-0404
www.hotelsuiteslacbrome.com

Partagez cette page