Petits creux grands crus: un petit bout de Corse

1 mai 2015 0h00 · Petits creux et grands crus

Planche de charcuteries

Derrière Petits creux et grands crus, un restaurant d’inspiration « bar à vins » sur Cartier, se trouve un couple et leur désir de faire voyager leur passion outre-Atlantique. Les grands crus, c’est lui, Kim Colonna et sa connaissance étoffée du vin. Les petits creux, c’est elle, Marie-Pierre Tomasi, et ses recettes inspirées de celles qu’elle servait jadis au 24, leur restaurant en Corse.

Une île de la Méditerranée de quelque 300 000 habitants avec une longue histoire, tributaire de son emplacement au carrefour de grandes civilisations, la Corse n’est pas tellement présente au Québec, mais Kim assure qu’elle suscite l’intérêt. « Ça nous a étonnés! Beaucoup de Québécois connaissent la Corse, y sont allés ou envisagent la visiter. Dans cette optique, c’était important de rapporter de chez nous une authenticité, un respect de l’identité des choses. »

Depuis son ouverture il y a un an et demi, le menu de Petits creux et grands crus s’est sans cesse raffiné. Le défi? Allier produits d’ici et saveurs de là-bas!

« La Corse, ce sont les charcuteries, les fromages et le sanglier, le seul gibier de l’Île, notre orignal! » rigole Kim. « On fabrique désormais certaines petites pièces (de charcuterie), on tire le meilleur parti du sanglier d’élevage du Québec – moins corsé que le sauvage –, mais vraiment, rien ne peut remplacer le brocciu, un fromage de brebis humble fabriqué par les paysans avec les restes de lactosérum. »

De pair avec les petits creux, le restaurant offre une sélection de plus d’une centaine de bouteilles, surtout de l’importation privée en provenance de vignobles européens dont Kim apprécie la typicité. La Corse, elle, est mise à l’honneur dans le verre, souvent grâce à des canaux d’approvisionnement qu’il a lui-même développés.

« Avec notre civet de sanglier, je recommanderais par exemple un rouge emblématique du Nord, le Niellucciu, moyennement corsé et rustique, avec ses notes de cuir et champignon. Ou encore, un Sciaccarellu, dans l’esprit du pinot noir, peut-être plus granitique, fumé, avec des tanins fermes. »

Avec quelques bières corses – lorsqu’elles sont disponibles – et de la grappa – pour rester dans le raisin –, Petits creux promet aux curieux et gourmets un voyage unique en son genre à Québec… sur sa terrasse ensoleillée, pourquoi pas?

 

Texte: Héloïse Leclerc

Réservez
Partagez cette page