4 trucs pour jazzer vos pâtes comme un chef

30 octobre 2017 0h00 · Pastificio Sacchetto

Symbole de simplicité gourmande, les pâtes fraîches se préparent en un tournemain et égaient n’importe quel souper de semaine. Il suffit de quelques techniques ingénieuses pour les élever au rang de plaisir gastronomique, digne du plus romantique des repas aux chandelles.

La magie du liquide aromatique

Cuisez-vous uniquement vos pâtes dans de l’eau bouillante salée? Si c’est le cas, il vous reste un monde de saveurs à découvrir. « Les tortellini, ils sont presque nés pour être cuits et servis dans un bouillon! », affirme Giancarlo Sacchetto, propriétaire de la fabrique de pâtes Pastificio Sacchetto.

De bœuf, de poulet ou de légumes, peu importe, le principe demeure le même : en choisissant de bouillir vos pâtes dans un liquide aromatique, vous y infusez des goûts et des arômes qui rehaussent votre plat. Pour explorer cette technique, essayez cette recette du blogueur Tastevino qui allie herbes salées, poivrons et vin blanc, un pur délice!

En casserole gratinée

Il n’y a pas que la lasagne et les cannelloni qui apprécient un petit tour au four! Plusieurs pâtes farcies, comme les coquilles et les medaglioni, bénéficient de ce traitement de faveur, en particulier lorsque le repas se destine à un grand groupe.

« On commence par précuire les pâtes, puis on les place dans une casserole allant au four. Elles doivent être bien recouvertes de sauce, autrement ça va sécher! Puis on recouvre le tout d’un mélange de fromages : le parmesan, pour le goût, la mozzarella, pour l’effet filé. Cela permet à tout le monde de manger des pâtes bien chaudes en même temps », explique Giancarlo.

Un coup de poêlon

Si les raviolis gagnent à être sautés dans un beurre aromatisé à la sauge, qui rehausse à la fois le goût et la texture en prodiguant un effet croustillant, la cuisson des pâtes longues peut généralement être terminée au poêlon, dans la sauce d’accompagnement.

Selon Giancarlo, c’est encore plus vrai des pâtes délicates, comme les spaghettini. « Lorsqu’elles sont très minces, les pâtes tendent à coller quand elles sortent de l’eau. En les plaçant dans la sauce, ça les enrobe et ça les garde à température. »

La touche finale

Vos pâtes sont prêtes et il ne reste plus qu’à servir? Giancarlo a encore quelques trucs en réserve. Pensez à chauffer vos assiettes afin de maintenir la température optimale plus longtemps et n’oubliez pas d’élever la présentation : une feuille de sauge frite, un peu de zeste de citron, ou même une feuille de basilic peuvent transformer votre création en plat digne du resto! Buon appetito!

Pastificio Sacchetto
Marché Jean-Talon
7070, avenue Henri-Julien – Montréal
514 274-4443
www.pastificio.ca

Texte : Héloïse Leclerc

Partagez cette page