Pasta Andrea

Pasta Andrea : De propriétaire accidentel à restaurateur passionné

21 novembre 2017 0h00 · Pasta Andrea

Une formation en hôtellerie et une bonne connaissance du milieu de la restauration, voilà quelques-uns des atouts nécessaires pour espérer réussir dans une industrie où moins d’un commerce sur trois passe le cap des cinq ans d’existence. Sauf dans le cas d’André Martin…

S’il avoue aujourd’hui être passionné par son métier, rien ne prédestinait le propriétaire du Pasta Andrea, situé sur le bord du canal à Lachine, à devenir un jour restaurateur. « J’ai une formation en architecture, en design. Je faisais des restaurants et des bars. J’étais proprio de l’immeuble et les gens qui géraient le restaurant ont fait faillite », se remémore André, 63 ans. En 1991, il décide alors de s’associer à un chef italien et d’ouvrir lui-même un restaurant : le Pasta Andrea est né. Le designer laisse la gestion de l’établissement au chef et s’occupe de l’aménagement intérieur. Un décor et des principes d’architecture simples, mais bien réfléchis. « J’ai fait une trattoria à l’italienne. Je voulais un restaurant familial avec des plats simples et goûteux. »

L’association tourne cependant vite au vinaigre et André Martin rachète sa participation au chef pour se lancer seul dans l’aventure. « J’avais encore un bureau de designer. J’ai dû tout fermer pour m’occuper du restaurant. Je n’avais pas le choix, j’étais sur le bord de la faillite! Les premières années ont été difficiles. C’est dur d’opérer un resto. » L’entrepreneur s’attèle donc à la tâche et dégote un jeune chef tout juste sorti de l’école d’hôtellerie. « On a fait les cinq premières années ensemble. J’ai aussi eu la chance d’avoir un gérant qui m’a beaucoup aidé et m’a appris tous les rudiments du métier. J’ai suivi leurs conseils, et j’ai tout appris sur le tas. »

« Un mode de vie »

Le restaurant gagne tranquillement en popularité et devient un incontournable du quartier. L’été, sa terrasse accueille les marcheurs, cyclistes et autres villégiateurs venus longer le canal et profiter des rives du Saint-Laurent. L’hiver, les trois salles de l’établissement s’emplissent d’habitués qui viennent et reviennent se délecter de l’hospitalité à l’italienne. André Martin devient un restaurateur assumé. Il passe plus de 60 heures par semaine dans son restaurant et développe un lien avec sa clientèle : « C’est le contact avec les gens que j’aime. Quand tu rentres au resto, il y a beaucoup d’énergie. Les employés travaillent, les clients mangent et sont contents. C’est un mode de vie. »

Vingt-six ans plus tard, il n’est toujours pas prêt à raccrocher son tablier de restaurateur. « Je n’ai plus l’énergie de ma jeunesse, mais j’ai le conseil de mon expérience », rigole-t-il, tout en admettant commencer à réfléchir à la suite des choses. Devant les quelques offres d’achat qu’il a reçues pour sa bâtisse, le sexagénaire se rebiffe : « Je n’ai pas travaillé pendant 25 ans pour qu’on fasse des condos de mon restaurant! » Il préférerait de loin voir Sonny, son chef et partenaire depuis plusieurs années, lui racheter peu à peu le restaurant et continuer à le faire tourner. Il garde aussi une pensée pour l’équipe qui l’entoure depuis si longtemps : « J’aimerais pouvoir léguer un pourcentage de mes parts à mes employés quand je vais me retirer… »

Pasta Andrea
1718, boulevard Saint-Joseph – Lachine
514 634-3400
www.pastaandrea.com

Partagez cette page