Encourager les pratiques de pêche responsable

14 novembre 2016 0h00 · Odessa

Les océans recouvrent 70% de la surface terrestre et jouent un rôle primordial dans le maintien de la biodiversité. Au cours des dernières décennies, les ressources océaniques ont cependant subi des bouleversements d’une brutalité sans précédent. Lysanne Duceppe, des Poissonneries Odessa, affirme que le déclin des populations des différentes espèces marines est extrêmement préoccupant – et le gagne-pain de l’entreprise québécoise en relève directement.

«Assurer la durabilité de la ressource est primordial à notre éthique de travail, explique-t-elle, et c’est pourquoi nous dirigeons nos clients vers une consommation de produits de la pêche durable et avons retiré certaines espèces de nos comptoirs.»

La Fondation David Suzuki décrit les produits issus de pratiques durables comme «des produits qui sont pêchés ou cultivés de manière à maintenir ou accroître la production à long terme sans mettre en péril la santé de la vie marine des océans».

Connaître le chemin parcouru par le produit

Pour s’assurer d’encourager une pratique responsable, les Poissonneries Odessa travaillent avec un seul fournisseur de poisson frais, les Pêcheries Norref, qui s’approvisionnent elles-mêmes auprès de fournisseurs qui adoptent des pratiques de pêche durable et dont le produit est certifié.

L’opération aquacole est également régie par des normes en matière d’éco-responsabilité. «Depuis plusieurs années, True North Salmon est responsable de l’approvisionnement en saumon de nos sept succursales. Constituant près de 30% de nos ventes, True North Salmon est certifiée 4 étoiles BAP (Best Agricultural Pratices), soit la plus haute norme en en matière d’aquaculture», indique Lysanne. 

Grâce à l’aquaculture, des poissonneries comme Odessa peuvent offrir certains produits à l’année plutôt qu’exclusivement en période de pêche. «L’ostréiculture est un très bon exemple de ce phénomène, explique Lysanne. Il y a dix ans, on ne consommait des huîtres que pendant les mois en -bre, mais grâce aux différents plans qui ont vu le jour, nous mangeons des huîtres à l’année longue.»

Pour Odessa, il est important de pouvoir retracer le produit jusqu’à son pêcheur: «Des normes canadiennes ont été mises en place afin d’assurer la traçabilité du produit et un maintien de la qualité tout au long de la chaîne de transformation, du pêcheur au comptoir de vente. Par exemple, les poissons livrés sont identifiés par une date de pêche, une zone de pêche et un numéro de lot, ce qui nous permet de connaître le chemin parcouru par le produit».

Saisonnalité et produits d’ici

«Nous encourageons aussi la consommation de produits d’ici pour contribuer à l’économie canadienne, mais également pour réduire l’empreinte écologique qu’entraîne la consommation de produits d’outre-mer, poursuit Lysanne. Et il est évident que nous encourageons la saisonnalité, car notre domaine vit au gré des saisons et notre marché s’adapte tout au long de l’année.»

Par exemple, mai et juin marquent l’ouverture des pêches de homard au Canada, et le volume de homards augmente donc considérablement. Même chose pour le crabe, les crevettes nordiques et les autres poissons.

«Oui, la situation est inquiétante, reconnaît Lysanne, mais de plus en plus de clients sont conscientisés sur l’importance de consommer des produits issus de pêches durables. Et la situation des pêches au Canada s’est tout de même améliorée depuis quelques années: plusieurs mesures ont été mises en places pour la santé des océans et pour supporter les milliers d’emplois qui relèvent du secteur halieutique.»

La semaine dernière, le gouvernement Trudeau a annoncé un plan de 1,5 milliard de dollars pour la protection des milieux océaniques canadiens, qui visera entre autres la restauration des écosystèmes marins.

Les Poissonneries Odessa
odessapoissonnier.com

Partagez cette page