2016, grande année pour les homardiers

2 mai 2016 0h00 · Odessa

Que vous l’aimiez en lobster roll, grillé ou encore simplement vapeur, le homard du Québec sera bientôt sur les tablettes. La saison, qui commence normalement dès les beaux jours de mai, a pris de l’avance: cette année, c’est le 30 avril, aux premières heures du jour, que les pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et d’une partie du Nouveau-Brunswick ont pris la mer.

L’hiver particulièrement clément sera à l’avantage des homardiers. C’est en tout cas ce qu’espèrent les Poissonneries Odessa, dont les propriétaires, la famille Ferron, évoluent dans le domaine depuis 1982. «La pêche a débuté, confirme Lysanne Duceppe, technicienne aux normes corporatives pour la société. Et la grosse saison va durer de six à huit semaines environ…» La poissonnerie s’approvisionne tout au long de l’année, mais ce n’est que de mai à fin juin que le homard est disponible en abondance.

Un produit d’abondance

Disponible sous de multiples formes, le homard devrait séduire tous ceux qui l’affectionnent. Vendu vivant ou cuit entier, il est également disponible cuit décortiqué, voire en morceaux, soit seulement les queues, soit seule la chair congelée. Après plus de vingt ans dans le milieu, les poissonneries Odessa sont devenues un véritable chef de file en matière de poissons, crustacés et mollusques. Attentifs à la qualité de leurs produits, ils se font un devoir de proposer des produits de première fraîcheur.

Le homard, crustacé haut de gamme, est un de leurs produits phare. Particulièrement scruté par les biologistes, il a bénéficié des efforts de gestions des stocks des gouvernements. Des efforts qui ont permis au homard, un temps en déclin, de redevenir un produit d’abondance. Et pour fêter son arrivée, les Poissonneries Odessa organisent un grand concours en magasin: des soupers pour huit personnes sont à gagner.

«Les gagnants remporteront des homards bien sûr, souligne Lysanne Duceppe. Mais aussi leurs accompagnements, des ustensiles spécifiques, du vin, et même de la vaisselle…» Pour ceux qui auront la main moins chanceuse, les étals de la poissonnerie devraient regorger du précieux crustacé. Surtout si l’on en croit les premiers échos venus de la mer. 2016, grande année pour les homardiers? Incomparable même, disent certains…

Les Poissonneries Odessa

odessapoissonnier.com

Partagez cette page