À vos pinces, la saison du homard est lancée!

11 mai 2015 0h00 · Odessa

homard1

Chaque année, le début du mois de mai rime avec homard, au plus grand bonheur des nombreux amoureux du crustacé.

« Traditionnellement, la saison commence autour de la fête des Mères, jusqu’à la Saint-Jean, environ. », estime Lysanne Duceppe des Poissonneries Odessa, référence dans la distribution de produits de la mer depuis plus de 30 ans.

À l’instar de l’an dernier, la saison a débuté plus difficilement en raison de l’hiver persistant, retard qui s’observe dans une légère hausse des prix. Bien que les saisons soient plus lentes, l’écoresponsabilité demeure une priorité pour les poissonneries Odessa. Ces dernières se faisant un devoir de s’approvisionner de produits locaux provenant du Québec et des provinces maritimes et faisant affaire avec Norref, distributeur ayant des politiques d’achat qui favorisent les pêcheries durables, c’est-à-dire les pêcheurs qui choisissent d’entamer un processus d’écocertification.

Qu’entend-on par cela ? Renaud Camirand, chargé de projets auRegroupement des Pêcheurs Professionnels du Sud de la Gaspésie (RPPSG) nous l’explique. Au cours de la dernière année, le RPPSG a réussi à faire reconnaître la pêcherie au homard comme une activité de pêche durable, obtenant l’écocertification MSC (Marine Stewardship Council). Certification visant à préserver la pérennité des stocks de homard, minimiser l’impact environnemental et garantir une gestion adaptée, notamment en respectant les réglementations en vigueur.

Lesdits homards sont donc pêchés par casiers déposés au fond de l’eau et s’il survient des prises accessoires d’autres espèces, celles-ci sont négligeables, car les espèces capturées ne sont pas blessées ou abîmées et sont donc automatiquement remises à l’eau, assure M. Camirand.

« Il y a donc moins de pertes qu’avant et la pérennité des espèces est assurée. », toujours selon Mme Duceppe. Oui, Odessa tient à son homard et tient à ce que ses clients en prennent tout autant soin. C’est pourquoi ces derniers se voient offrir un guide de cuisson à l’achat d’homards. « On leur explique aussi comment les décortiquer et on leur propose plein d’options de dégustation. » conclut-elle.

Suggestions qu’on retrouve également sur leur site internet, où l’équipe se fait un plaisir de partager des accords mets et vins – pour le homard, on recommande des vins secs aux arômes de fruits et de fleurs tels un Bourgogne Aligoté, un Chablis de Bourgogne, un Pinot gris, un Pouilly-Fuissé de Loire, un Riesling d’Alsace ou encore, un classique Sancerre – et des recettes comme celle, alléchante, d’homard thermidor.

Partagez cette page