L’huître booste-t-elle vraiment la libido?

2 décembre 2016 0h00 · Notkins

L’huître est consommée par l’homme depuis près de 5 000 ans et occupe une place importante dans la culture des peuples des littoraux du monde; à l’ère néolithique, le bivalve faisait déjà partie de la diète alimentaire des hominidés.

Aujourd’hui, le mollusque est bel et bien dans notre régime, mais s’il peut se targuer d’être sexy, festif et d’évoquer la sensualité de par sa chair pleine, salée et juteuse, c’est entre autres à cause d’un mythe bien connu qui a su traverser l’histoire: on prête en effet à l’huître des propriétés aphrodisiaques.

Sylvie Lanteigne, directrice générale et associée du bar à huîtres Notkins, à Montréal, est sceptique et n’ose pas s’aventurer en terrain inconnu. «Je ne suis pas scientifique, mais si je sais une chose, c’est que tous les produits de la mer non transformés sont excellents pour le système. Quant aux propriétés aphrodisiaques… Mythe est surement le bon mot!»

La mythologie grecque attribuait déjà au bivalve une valeur érotique. La légende rapporte que la déesse de l’amour Aphrodite a jailli de l’océan à dos d’huître pour donner naissance à son fils, Éros. Et en Italie, le tombeur Casanova débutait chaque repas par une douzaine d’huîtres.

Aucune étude scientifique n’a prouvé que l’huître a des propriétés stimulantes. La croyance que la consommation du bivalve entraînerait une augmentation du désir s’expliquerait plutôt par son apport important en vitamines et minéraux, susceptible d’améliorer l’état général de santé du consommateur.

«Nos clients aiment blaguer sur la propriété aphrodisiaque de l’huître, mais ce n’est pas la raison pour laquelle ils viennent manger chez nous. Ils recherchent bien plus la fraîcheur du produit, l’éventail varié que nous offrons et le plaisir que leur procurent les recettes de notre chef Devon James Latte», explique Sylvie.

Pour ce qui est de connaître les huîtres, elle ne donne pas sa place: elle a été formée par Daniel Notkins, fondateur du Old Port Fishing Company, du festival Oysterfest – sans aucun doute l’homme le plus passionné d’huîtres au Québec. Au Notkins, les huîtres de partout au monde débarquent sur une base régulière et il y en a pour tous les goûts, les mangeurs aguerris comme les newbies.

«Le plus important, c’est la fraîcheur. Nous faisons affaire avec des fournisseurs de confiance dont nous aimons le produit et ne sommes pas gênés de retourner une caisse lorsqu’elle ne correspond pas à nos standards.» Qu’importe si l’huître a des propriétés aphrodisiaques, tant qu’elle est savoureuse…

Notkins
1101, rue Bleury – Montréal
514 866-1101
www.notkins.com

Partagez cette page