Avoir une terrasse, le nerf de la guerre

16 août 2016 0h00 · Mimi la nuit

Cet été particulièrement ensoleillé pousse les Montréalais à siroter un verre en terrasse tout en prenant un bain de soleil, et certains blogues n’hésitent pas à mettre en avant leurs coups de cœur. Pour de nombreux restaurateurs et tenanciers de bar, les terrasses sont un atout indéniable; mais certains sont plus chanceux que d’autres.

Le bar-boîte de nuit Mimi la Nuit, situé en plein cœur du Vieux Montréal, sur la très achalandée rue Saint-Paul, doit par exemple composer avec un espace restreint. Car tous les établissements ne sont pas égaux, configuration de la rue oblige.

«On a une terrasse de douze places à peine, c’est le maximum qu’on a pu obtenir de l’arrondissement. Le trottoir est très petit, si on dépasse on est sur la rue, donc ça n’allait pas, détaille Mila Aguiar, chargée marketing et événementiel au Mimi la Nuit. On est déjà content d’en avoir une, mais c’est sûr que si on obtenait un permis pour en installer une plus grande on aurait plus de monde. Nos douze places sont bien souvent prises.»

Règlementation très stricte

En effet, la réglementation concernant les espaces alloués pour l’installation d’une terrasse est globalement très stricte, même si elle change en fonction de l’arrondissement, parfois même d’une année à l’autre. Des fonctionnaires viennent même vérifier si tout est en règle. «Par exemple, nous n’avons pas le droit d’installer un petit panneau en bois sur le trottoir pour y poser une ardoise évoquant certains de nos plats», indique Mila.

De ce fait, les clients se battent un peu pour avoir une place au soleil. «Heureusement, nous avons de grandes fenêtres qu’on peut ouvrir. Ça donne une petite impression d’avoir un pied dehors malgré tout. Les gens peuvent s’asseoir au bord», poursuit la responsable du marketing.

D’après elle, pouvoir offrir une terrasse est un argument déterminant dans le choix du client d’aller dans un établissement plutôt qu’un autre. «Ce sont eux qui auront le plus de succès, surtout qu’on a un très bel été.» Mais Mila tempère: «Certains restaurants ont leur clientèle fidèle sur laquelle ils peuvent compter et qui viendra même s’il n’y a pas de terrasse». Au Mimi la Nuit, elle sera ouverte jusqu’au 14 septembre.

Mimi la Nuit
22, rue Saint-Paul Est – Montréal
514-507-5449
mimilanuit.com

Partagez cette page