MIMI LA NUIT : RENOUVEAU EN CUISINE

25 janvier 2016 15h57 · Mimi la nuit

mimi la nuit_3651x

Pour 2016, Mimi s’est refait une beauté. Et le changement, il commence en cuisine : l’ancien chef Éloi Dion a été remplacé depuis janvier par Ali El Garani, passé notamment par La Buvette chez Simone, le Hambar ou encore le Pullman. Un an après son ouverture dans le Vieux-Montréal, le bar et boîte de nuit s’offre donc un tout nouveau menu. Mais la cuisine reste « décoiffée », comme le promet le site web du Mimi la Nuit : « On ne se prend pas la tête, c’est sans chichis ici », assure Edward Zaki, le propriétaire.

Le menu s’est rallongé, avec plus de plats du jour et de charcuterie faite maison – une des spécialités du nouveau chef. La carte propose dorénavant un mélange audacieux de comfort food et de cuisine fraîche et légère : on peut aussi bien manger un ceviche de pétoncles qu’un burger de kefta. « C’est une cuisine beaucoup plus accessible, de style buvette. Les gens veulent quelque chose de convivial mais qui reste bon dans l’assiette, commente Edward. Bref, le résultat est bien équilibré. »

Un menu sans façons, moins gastronomique, plus simple et accessible, avec des plats qu’on peut manger debout et à une main – qui s’adapte mieux au contexte de bar et boîte de nuit. « On a gardé le poulet noirci sauce au foin[spécialialité du Mimi] et d’autres plats, mais on voulait moins de beurre et de sauce et plus de nourriture de bar, mais bien faite. Plus de choses crûes et grillées aussi. » Pour la fin du repas, la nouvelle chef pâtissière Kimberley Legaré-Baril propose quatre petits desserts beaucoup plus élaborés.

La cuisine contemporaine se mêle à une déco de bois et de métal, de chaleur et de modernité – un aménagement qui a d’ailleurs valu au Mimi le prix du jury de Commerce Design Montréal 2015. Plutôt grand, le Mimi la Nuit compte aussi trois salles privées pour les groupes. « On peut accommoder des événements corpos dans une ambiance différente, explique Edward : murs de briques, ambiance plus feutrée, pas de nappes blanches… On a aussi de l’équipement visuel à disposition. »

La salle à manger peut accueillir ceux qui veulent s’éloigner du bar, où les cocktails sont toujours aussi inventifs. Côté atmosphère, la musique est plus présente ; c’est aussi pour s’ajuster à cette ambiance nightlife que le menu a été modifié. Bref, le Mimi prend un virage plus festif !

Partagez cette page