La Champagnerie : Bar à crû et bulles de semaine

16 décembre 2016 0h00 · La Champagnerie

«Le champagne aide à l’émerveillement.» Il semblerait que les Canadiens aient bien compris cette phrase de George Sand, puisque la consommation annuelle de vins effervescents toutes catégories confondues est de 17,4 millions de litres annuels, et n’a de cesse d’augmenter.

Que le «pop» caractéristique du bouchon appelle à la fête ou que l’on soit à la recherche de la bulle fine, le champagne est un incontournable. Et c’est aussi l’étendard de la Champagnerie.

Dans le décor le plus détendu qui soit, ce bar à sabrage du Vieux-Montréal offre plus de 100 différentes sortes de bulles, précieusement sélectionnées pour convenir à tous les goûts et budgets. Petites ou grosses bulles, sec, plus acide ou sur le fruit, l’important est que le produit soit bien travaillé, qu’il soit artisanal et qu’il plaise à l’équipe.

Et puisque toutes les occasions sont bonnes pour boire du champagne (n’est-ce pas?), la sommelière Pénélope Delorme et le chef Jacques Coutu mettent en valeur toute la portée de la méthode champenoise en proposant des accords uniques lors de soirées thématiques en semaine.

Mercredis sabrés

«On sabre les prix le mercredi, indique Margot Guenel, coordonnatrice aux opérations de l’établissement. De 17h à 20h, on offre les bulles à l’ardoise à moitié prix et Pénélope met de l’avant un champagne qu’elle affectionne particulièrement pour le faire découvrir aux clients.»

Ce champagne, il est choisi pour plaire ou pour convaincre les frileux de l’essayer, mais aussi pour rehausser les bouchées du chef. «Les nombreux amuse-bouches du mercredi sont un teaser de ce qui se retrouve sur notre carte en tout temps», ajoute la coordonnatrice.

Jeudis perlés

Le concept est simple: se créer son propre plateau en piochant parmi les nombreux choix de fruits de mer, de coquillages, de poissons crus et d’accompagnements préparés en cuisine, et leur trouver un match cohérent tout droit sorti de la cave. «Les possibilités sont nombreuses, car il y a autant de diversité dans le bar à cru que sur l’ardoise de bulles», explique Margot.

Huîtres et bulles, ça va de soi… mais qu’en est-il des autres produits de la mer? «Tous les jeudis, le chef prépare cinq ou six sortes de ceviches, des sashimis et des mignonettes maison pour accompagner huîtres, oursins, crabe, crevettes, couteaux, palourdes ou pétoncles, une sélection qui change chaque semaine en fonction des arrivages, poursuit Margot. Personne ne sait ce que Jacques va sortir avant 17h le jeudi.»

Pour le découvrir, vous devrez vous aussi faire escale à la Champagnerie, les soirs de petit prix…

La Champagnerie
343, rue Saint Paul Est – Montréal
514 903-9343
www.lachampagnerie.ca

Partagez cette page