La cache à Maxime

Le vignoble musical de La Cache à Maxime

2 juin 2017 0h00 · La cache à Maxime

Si l’on vous disait qu’il existe une petite parcelle de Toscane en Beauce, vous en penseriez quoi? Impossible? Voilà un mot qui n’existe pas chez La Cache à Maxime, un vignoble de Scott qui combine aussi les fonctions d’hôtel, de spa et de restaurant. Ces derniers ont été aménagés sur un emplacement de choix, au milieu des vignes, dans le respect des éléments naturels comme l’étang et le boisé qui agrémentent les lieux.

Des 7 000 vignes plantées en 2001, les 5 500 encore en place aujourd’hui donnent bon an mal an 8 000 à 9 000 bouteilles en rouge, blanc et rosé, et également en vendanges tardives. Cette petite production est exclusivement mise en valeur sur le site, que ce soit via diverses formules de dégustation proposées aux visiteurs d’un jour, au steakhouse Le Greg, dans les chambres à la place du minibar traditionnel ou en activité corporative pour la consolidation d’équipe…

Selon Véronique Gaudreault, directrice générale de l’établissement, la meilleure façon d’en profiter demeure néanmoins la protéodie.

Croissance en musique

Il y a quatre ans, le vigneron résidant Louis Langlois a convaincu l’équipe de La Cache à Maxime de se laisser tenter par une nouvelle tendance vinicole européenne, développée par Joël Sternheimer, docteur en physique théorique… et musicien. Inspiré par la génodique, l’art de soigner les plantes par la musique, le docteur a commercialisé avec Génodics une musique stimulant la fabrication des protéines chez les plantes. Le but? Favoriser la croissance et renforcer la protection naturelle contre les parasites et les maladies.

Top secrets, les résultats de ses recherches ne sont accessibles qu’aux vignerons européens souscrivant à ses services. Selon certains observateurs, l’élément clé de cette musique des protéines serait la fréquence, 432 hertz précisément, celle-là même utilisée par Mozart, Verdi, Vivaldi et Brahms pour accorder leurs instruments.

« Notre vigneron a choisi lui-même les pièces de notre programme musical en fonction de l’impact sur le vignoble. Il est diffusé en cinq plages horaires distinctes via des caisses de son enfouies dans le sol mais audible pour les visiteurs », explique Véronique.

Un Rosé de Maxime au coucher de Soleil au du Miserere mei dues de Gregorio Allegri? La directrice affirme en riant: « On ne sait pas encore à quel point c’est thérapeutique pour la vigne, mais une chose est certaine, ça l’est pour les clients! »

La Cache à Maxime
265, rue Drouin – Scott
418 387-5060
lacacheamaxime.com

Texte: Héloïse Leclerc

Partagez cette page