L’Échaudé fait peau neuve

Si vous gravitez autour du domaine de la restauration, sans doute avez-vous déjà entendu qu’un restaurant «devrait» refaire son décor tous les 3 à 5 ans, histoire de maintenir l’intérêt de la clientèle. Lise Maheux n’est pas de cet avis; la designer commerciale et propriétaire de Machin Chouette, rue Saint-Paul à Québec, croit plutôt qu’il […]

  • Personnaliser le boudin

    Froid ou chaud, blanc ou noir, le boudin est un plat que les Québécois réalisent rarement eux-même et préfèrent acheter en épicerie. Il aurait été inventé par un cuisinier de la Grèce antique et cela en fait l’une des plus anciennes charcuteries, même si plusieurs gastronomes y ont apporté au fil du temps quelques modifications. […]

    Lire ► Commenter ►
  • La sommellerie à l’ère des Y

    L’intérêt des jeunes vingtenaires et trentenaires pour le vin ne se dément pas, et ce autant devant que derrière le bar. Portrait de deux jeunes sommeliers de Québec qui oscillent entre tradition et découverte…

    Lire ► Commenter ►
  • L’Échaudé : aux petits oignons

    Lorsque Robert Plamondon a cédé ses parts de l’Échaudé à Jean-François Girard et Rémy Gallant, chef et sous-chef de son établissement depuis de nombreuses années, il savait que le restaurant se retrouvait entre de bonnes mains. Entre eux, un pacte tacite : garder l’âme de l’institution. «On ne veut pas que ça change trop!», souligne Rémy. […]

    Lire ►