Le Coureur des Bois: les producteurs locaux à l’avant-scène

18 janvier 2016 0h00 · Coureur des Bois Bistro Culinaire

Le chef Jean-­François Méthot aime beaucoup travailler les produits du terroir, et ça se sent. Ce passionné de moto adore notamment aller solliciter des artisans… en Harley Davidson. «Je fais beaucoup de petites escapades l’été, raconte Jean-François Méthot. Je prends les routes de campagne et je découvre plein de produits.» De là lui est venue l’idée d’aller visiter les producteurs avec qui il travaille et de faire un petit reportage sur chacun d’eux, qu’il poste ensuite sur la page Facebook du restaurant pour les faire connaître aux clients.

«Je travaille avec une quinzaine de petits producteurs, et j’aime bien aller voir leurs installations», explique le chef. Foie gras de canard de L’Artisan servi avec bleuets au miel Bérubé, burger de bœuf Wagyu de Marieville, caille de la ferme Besnier, lasagne de lapin de Stanstead… Situé à Beloeil, Le Coureur des Bois valorise en effet ses artisans: le menu affiche leur nom et provenance, tandis que les serveurs donnent beaucoup de détails sur les aliments utilisés dans les plats, indiquant volontiers l’adresse des producteurs.

Selon Jean-­François Méthot, il y a un intérêt grandissant des clients pour la provenance des ingrédients et les produits du terroir. «Ça fait vingt ans que je valorise le terroir, mais aujourd’hui on est vraiment à la mode!» Sa cuisine, ce sont des saveurs du Québec, des produits simples, mais bien mis en valeur. «J’aime la simplicité d’un boudin, que j’associe avec des fruits de mer par exemple, ou que je sers avec des oeufs pour le brunch. Le saumon, j’en fais un tartare avec du homard et des agrumes…»

Il y a deux ans, le chef décide d’apporter quelques modifications au restaurant, pour changer un peu de la clientèle très corporative et attirer plus de locaux: «On a simplifié la cuisine, on a retiré les nappes blanches… Bref, on a enlevé l’image un peu “5 étoiles” du resto.» Finalement, la clientèle du coin grandit, et certains viennent même de Montréal pour goûter la cuisine. «Le Coureur des Bois a beaucoup de clients réguliers, car c’est une place où on se sent à la maison», indique le chef.

Si le restaurant fait partie de l’Hôtel Rive Gauche, il est indépendant et est géré comme une concession. La décoration, tout en touches vertes et boisées, rappelle la forêt québécoise, le nom du restaurant évoque un côté champêtre. C’est la directrice générale de l’hôtel qui a trouvé le nom; pour elle, le coureur des bois, c’est Jean-François Méthot, celui qui est toujours à la recherche des produits locaux…

 

Le Coureur des Bois
1810, rue Richelieu
Beloeil
1-888-608-6565

Partagez cette page