Un vendredi midi, un Bloody Mary et des calmars frits

6 juillet 2015 0h00 · Chez Roger

Par un midi venteux et ensoleillé, ma douce et moi nous trimbalions, le cœur léger, d’une boutique à l’autre pour quelques emplettes. Quand tu as une carte-cadeau de la SAQ dans la poche et que tu es en congé, oui tu as le cœur léger! Et puis vint l’heure du dîner, comme un feeling au ventre qui t’interpelle frénétiquement. Nous étions devant le Bistro Chez Roger. Nous nous sommes regardés comme des amoureux affamés. Nous sommes entrés.

Notre idée de départ était de se séparer quelques entrées. Quand on est de sortie, on aime les entrées. On est fous d’même! Nous avons donc commandé, pendant que la gentille serveuse nous versait de l’eau, l’entrée de calmars frits, mayonnaise au chipotle ainsi que la crème brûlée au foie gras avec sa compote d’oignons au porto. Si vous n’êtes pas en train de baver sur votre col de chemise, c’est probablement parce que vous ne portez pas de chemise. Avec ça, nous avons partagé un Bloody juste assez relevé. Ils en font un plus «pimpé» avec une crevette frite et une huître, mais nous avons été plus traditionnels sur ce coup. Une fois les délicieuses entrées terminées, il était temps de passer aux choses sérieuses. Est-ce qu’on commande d’autres entrées ou alors on partage un plat principal? Tiens, une salade avec de l’agneau, des artichauts et des asperges. Ça me parle. Et toi chérie? Alors, on prend ça!

Cette salade. Est. Débile. Quand je prends le temps de l’écrire en trois phrases, c’est que ça vaut la peine de s’arrêter pour y goûter. La vinaigrette est bien dosée, l’agneau est rosé et tendre, les asperges rappellent le «grill», les artichauts ne goûtent pas la conserve. C’est de saison, c’est frais, c’est bon, c’est vrai (remarquez la rime croisée).

Puis nous avons fini de manger et nous sommes partis. C’est fou comme mes récits finissent parfois abruptement!

Les points forts :

–          Nous étions assis sur le bord de la grande baie vitrée, ouverte au grand air lorsqu’il fait beau. La fenêtre donne sur le trottoir d’une rue Beaubien qui grouille de découvertes. Le vent faisait à peine bouger la paille dans le Bloody.

–          La transparence des lieux. Tout est ouvert et épuré. C’est lumineux. On voit bien la cuisine, le comptoir est bas, les tables sont espacées.

–          Le menu. Nous aurions pu commander n’importe quoi. Tout avait l’air bon. C’est ça le plaisir de tout partager; on peut goûter à plus de trucs.

 

Bistro Chez Roger

2316, rue Beaubien Est

Montréal (QC)

514-593-4200

bistrochezroger.com

Partagez cette page