Le massage californien

9 juillet 2014 9h38 · L'Attitude - Massothérapie

photo

Photo: Vita Khorzhevska

Histoire

Le massage californien est une approche qui a vu le jour à l’Institut Esalen, à Big Sur, Californie dans les années 60. C’est l’époque de la contre-culture. C’est aussi la naissance du mouvement du développement du potentiel humain et Esalen est un véritable laboratoire d’où émergent des idées révolutionnaires. Margaret Elke y étudie le travail de Fritz Perls, psychiatre qui a élaboré une thérapie (Gestalt) visant à résoudre les troubles émotionnels par un processus psychologique et corporel. Margaret Elke y approfondit le volet thérapeutique corporel et codifie le massage «californien».  Son inspiration technique est multiple (massage suédois, japonais, amérindien) et son protocole comprend plus d’une centaine de touchers différents. Le résultat est une approche structurée, harmonieuse et globale. Son essence, unique, repose sur la certitude que chaque personne est un tout, que le corps est un endroit sacré où l’on doit s’y sentir bien et en sécurité (Sonia Osorio, Through their Own Hands, Massage & Bodywork 2003). Le massage est profond, enveloppant et donné dans un grand respect de l’intégralité de l’individu.

L’approche est enseignée à Esalen, et le sera plus tard à San Francisco où Margaret Elke fonde son école avec Carol Truman. L’approche s’étend en Europe et plus particulièrement en France où Elke l’enseignera à la fin des années 80.  C’est d’ailleurs en France que l’approche sera nommée officieusement «massage californien». Le massage californien fait son entrée au Québec au milieu des années 80 et se popularise rapidement par l’entremise de l’enseignement professionnel de Michel Van Waeyenberge. Michel Van Waeyenberge apprend d’abord le massage californien à Montréal auprès de Pauline Fortier puis se perfectionne en Californie, à San Francisco et à l’Institut Esalen.

Séance

Un entretien entre le client et le massothérapeute précède le massage. Il donne l’opportunité au client d’exprimer ses besoins, ses craintes et douleurs, le cas échéant. C’est un moment privilégié où un lien de confiance s’établit entre le massothérapeute et le client. L’écoute du client rend possible une séance satisfaisante et bénéfique, car le massothérapeute donnera le massage dans le respect des limites du client.

Le massothérapeute utilise de l’huile et ses manœuvres sont fluides et souples, les mouvements sont longs et enveloppants. Quelques techniques du massage suédois se retrouvent dans le massage californien. Les initiés y reconnaîtront foulage et pétrissage.

Bénéfices

Les bienfaits du massage californien sont multiples, et sont autant d’un ordre physique qu’émotionnel. Ce massage favorise la circulation sanguine, ravive les sensations au niveau de la peau, le plus grand organe sensitif du corps humain, et détend les muscles. Le massage californien enveloppe le corps, le sculpte et le modèle. Il redonne au corps toute la richesse extraordinaire de ses sensations (Brigitte Stacke, La santé par le massage). En ce sens, il permet à la personne qui reçoit le massage de se réapproprier son corps et de s’y sentir bien. Il est tout indiqué pour la détente, le soulagement des douleurs et tensions musculaires, mais aussi pour combattre le stress. Le massage californien est parfait pour se sentir bien, tout simplement!

Partagez cette page